Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cadrage du projet

Neer-Tamba

Objectifs du projet

Objectif

Résultats

Composantes

Interventions

Les axes

Organigramme

Organisation

Cadrage du projet NEER-TAMBA

La stratégie du FIDA au Burkina Faso, conformément au mandat général du Fonds, vise à améliorer les conditions de vie, accroître, sécuriser et diversifier les revenus des populations pauvres en milieu rural, en particulier des femmes et des jeunes. Cette stratégie a été formalisée par le document sur les Options Stratégiques pour le Programme Pays (COSOP) 2007-2012, et vise à réduire la pauvreté par: (i) l’augmentation des revenus du groupe cible à travers le développement de microentreprises et filières agricoles; (ii) l’augmentation de la production et la productivité agricole due aux technologies introduites (conservation des eaux et des sols, microirrigation, etc.); et (iii) le renforcement du pouvoir des ruraux pauvres, particulièrement des femmes et des jeunes, à travers leur participation dans les décisions concernant le choix et la gestion des investissements dans leurs villages et communautés et dans les processus de sécurisation foncière.

Le portefeuille du FIDA au Burkina Faso comprend actuellement cinq programmes et projets en cours d’exécution: (i) le Programme d’Investissement Communautaire en Fertilité Agricole (PICOFA), qui se clôturera fin décembre 2012; (ii) le Programme de Développement Rural Durable (PDRD), et (iii) le Projet d’Appui aux Filières Agricoles (PROFIL) actifs jusqu’à la fin 2013; (iv) le Projet d’Irrigation et de Gestion de l’Eau à Petite Échelle (PIGEPE), actuellement à mi-parcours, et (v) le Programme d’Appui et de Promotion du Secteur Privé en Milieu Rural (PASPRU), qui a réalisé son premier décaissement en juillet 2011. Le PROFIL, PIGEPE et PASPRU ont été formulés dans le cadre du COSOP 2007-2012 et le PDRD et PICOFA dans le cadre du COSOP précédant. En termes de performances du portefeuille, les programmes les plus anciens sont plutôt satisfaisants, tandis que les projets et programmes les plus récents doivent encore faire des efforts pour améliorer leur mise en œuvre. Sur la base de ce constat, la stratégie du FIDA pour le court terme est d’un côté, de consolider, répliquer et étendre (approche de mise à l’échelle) les acquis du PDRD et du PICOFA et, de l’autre côté, renforcer la mise en œuvre du reste du portefeuille. 

Les Programmes PICOFA et PDRD sont situés dans les zones Nord, Centre-Nord et Est du pays. Ils sont centrés sur la gestion de la fertilité des sols et ont appuyé les agriculteurs dans la réalisation de techniques de Conservation des Eaux et des Sols (CES) telles que les zaï, demi-lunes, cordons pierreux, barrières végétales et digues filtrantes. Une contribution importante de ces programmes se situe dans des zones précédemment non-agricoles, abandonnées depuis longtemps parce que considérées comme «non récupérables» (localement ces terres sont désignées comme «zipélé» - sols stériles). Les techniques de CES ont prouvé que la couverture végétale de ces terres pouvait être régénérée et qu’elles pouvaient être remises en culture. Les investissements dans les techniques de CES et de Défense et Restauration des Sols (DRS) ne sont pas nouveaux au Burkina. Le FIDA, par exemple, a apporté un soutien important à la réalisation de ces techniques à travers son portefeuille d'investissements au cours des 30 dernières années. La CES/DRS a amélioré sensiblement les moyens de subsistance des ruraux pauvres et permis la réhabilitation d'une vaste zone de terres dégradées. Dans le Plateau Central du Burkina Faso, il est estimé que ces pratiques ont permis la réhabilitation d’entre 200 000 et 300 000 ha et la production de 80 000 tonnes supplémentaires de nourriture par an.

Malgré les avancées réalisées, ces régions restent touchées de façon importante par la pauvreté. Elles sont confrontées à des conditions écologiques relativement difficiles liées à la fois au climat sahélien semi-aride et à une pression anthropique croissante. Une part importante est soumise à un phénomène de dégradation des terres qui se manifeste par la disparition du couvert végétal, la fragilisation et l’appauvrissement des sols, l’érosion et la baisse des nappes phréatiques. La pluviométrie est dans son ensemble faible, irrégulière et mal répartie. Les terres, les ressources en eau, les ressources pastorales, et les ressources forestières sont les principales ressources naturelles sur lesquelles les populations rurales fondent en grande partie leur développement économique et social. Les activités agricoles (au sens large) restent très dépendantes de la variabilité des conditions agro-climatiques. De plus, la rigidité et l’instabilité des régimes traditionnels de sécurisation foncière constituent l’un des principaux obstacles à l’investissement dans l’agriculture (et l’élevage).

Sur la base de ce qui précède, le Projet « Neer Tamba » continuera à investir dans les zones d’intervention du PICOFA et du PDRD, proches à l’achèvement. À travers une approche de mise à l’échelle, le Projet s’appuiera sur les activités de CES/DRS pour lesquelles, dans les projets antérieurs, la valeur ajoutée du FIDA a été la plus significative. 

En investissant dans le développement agricole et rural des régions du Nord, CentreNord et Est du Burkina, le Projet sera parfaitement cohérent avec la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) 2011-2015 et contribuera à la réalisation des objectifs du Programme National pour le Secteur Rural (PNSR) 20112015. De plus, le Projet appuiera le Gouvernement dans la réalisation de la SCADD et la mise en œuvre du PNSR à travers son appui à la construction du nouveau cadre institutionnel du secteur rural, en renforçant les Chambres d’Agriculture (CA), les organisations professionnelles et leur structuration par métier et/ou filière, la modernisation de l’appareil administratif déconcentré et son recentrage sur les fonctions régaliennes de l’Etat. Les interventions du Projet seront articulées avec l’ensemble des projets et programmes opérant dans la zone d’intervention et qui partagent la préoccupation de contribuer à développer des acteurs, approches, instruments et procédures innovants et pérennes qui peuvent être progressivement appropriés par l’Etat et ses partenaires, en particulier les CA et les organisations professionnelles, à travers lesquels conjointement contribuer à la mise en œuvre du PNSR et la réalisation de la SCADD.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Activités

Les activités du projet

Planning

Le calendrier du projet

Galerie

Neer-tamba en images

Videos

Nos films

Marchés

Retrouvez nos appels d'offre

Documents

Téléchargez nos documents

 
Copyright @ 2016 Neer-Tamba. Tous droits réservés. Conçu et réalisé par Étalon Royal.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Please publish modules in offcanvas position.